Cet article date de plus de dix ans.

Au moins 279 morts dans le séisme en Turquie

Selon un dernier bilan, le tremblement de terre qui a frappé l'est de la Turquie dimanche matin a fait au moins 279 morts et 1 300 blessés. Un bilan qui pourrait encore s'alourdir.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des hommes tentent de secourir des habitants pris au piège d'un immeuble qui s'est effondré après le séisme qui a touché la province de Van, à l'extrême est de la Turquie, dimanche 23 octobre 2011. (MUSTAFA OZER/AFP)

Le bilan continue de s'alourdir. Le séisme de magnitude 7,2 qui a secoué, dimanche 23 octobre, la province de Van, dans l'est de la Turquie, a fait au moins 279 morts et 1 300 blessés, selon un nouveau bilan donné lundi par le ministre de l'Intérieur turc. 

Une centaine de personnes sont mortes dans cette province proche de l'Iran et 117 dans le district voisin d'Ercis. Dans la ville même d'Ercis, agglomération de près de 100 000 habitants, près d'une centaine d'immeubles se seraient écroulés. Le premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, qui a survolé Ercis en hélicoptère pour mesurer l'ampleur des dégâts, a réuni son gouvernement lundi.

Dans ces villes, les plus proches du lieu de l'épicentre, les sauveteurs s'efforcent de porter secours à de possibles survivants au milieu des décombres. Ils ont travaillé toute la nuit, dans un froid glacial, à la lumière de torches ou de générateurs. Les rescapés privés de toit se sont regroupés autour de braseros, ont campé au mieux sous des tentes, voire à la belle étoile. Quelque 1 300 secouristes, 145 ambulances, six bataillons de l'armée et des moyens aériens ont été envoyés sur les lieux. 

"Nous n'avons pas tiré de leçons des précédentes catastrophes" 

Problème, seuls 9 % des logements répondent à des normes antisismiques dans cette zone, estime Ahmet Yakut, de l'université technique du Moyen-Orient, à Ankara, la capitale turque. "Chaque étage réduit la résistance d'un immeuble lorsque celui-ci n'est pas antisismique", a-t-il souligné, déplorant le manque de contrôles de la part des autorités locales.

Le sismologue Tugrul Tankut regrette quant à lui que la Turquie ne soit pas "parée pour les séismes pour ce qui est de la qualité des constructions. Nous n'avons pas tiré les leçons des précédentes catastrophes." 

En 1976, un séisme dans la province de Van avait fait 3 840 morts. En 1999, deux puissants tremblements de terre dans le nord-ouest de la Turquie, fortement peuplé, avaient fait quelque 20 000 morts. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.