Pas de quotas de migrants pour Valls et Sarkozy

La commission européenne a proposé des quotas pour mieux répartir les migrants entre les États membres. Manuel Valls comme Nicolas Sarkozy s'affichent contre cette mesure.

FRANCE 2

Le nombre d'embarcations de migrants en Méditerranée qui quittent la Libye pour atteindre les côtes européennes ne diminue pas. Chaque jour des dizaines de personnes sont secourues par la marine italienne. Face à cette situation, l'Europe s'est prononcée en faveur de quotas d'accueil par pays membre.

Alors que la France est un des États qui acceptent le plus de réfugiés, le gouvernement comme l'opposition sont contre l'adoption d'un tel plan. Manuel Valls s’y oppose, et Nicolas Sarkozy considère que "la solidarité pour répartir des dizaines de milliers de migrants pour lesquels nous n'avons pas d'emplois en Europe, c'est une folie".

Un classement par richesse et taille du pays d'accueil

La proposition de Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, suppose une répartition des réfugiés selon la richesse et la taille des pays de l'UE. Sur 20 000 migrants qui seraient accueillis les deux prochaines années en Europe, 18% iraient ainsi en Allemagne, 14% en France, 12% en Italie, et 9% en Espagne.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des garde-côtes italiens viennent en aide à un bateau de migrants au large de la Sicile, le 2 mai 2015. 
Des garde-côtes italiens viennent en aide à un bateau de migrants au large de la Sicile, le 2 mai 2015.  (GUARDIA COSTIERA)