Lifeline : à Malte, la France a commencé le travail de recensement parmi les 233 migrants

Les agents de l'OFPRA, l'Office français de protection des réfugiés et apatrides, ont commencé le travail de recensement parmi les 233 migrants arrivés mercredi à Malte. 

Des migrants dans un bus de police à La Valette (Malte).
Des migrants dans un bus de police à La Valette (Malte). (LAURENT MACCHIETTI / RADIO FRANCE)

Ils devraient être quelques dizaines à venir en France. Des agents de l'OFPRA, l'Office français de protection des réfugiés et apatrides, ont démarré à la Valette (Malte) le recensement des 233 migrants qui étaient à bord du Lifeline. Ce navire affrété par une ONG allemande et qui est venu à leur secours près des frontières libyennes. 

Nous sommes les premiers Européens à être là auprès des Maltais pour commencer ce travailPascal Brice, directeur général de l'OFPRA à franceinfo

Plusieurs pays se sont engagés à recevoir des migrants du Lifeline dont l'Italie, l'Espagne et le Portugal. La France compte s’appuyer sur le droit d’asile pour choisir ceux qui seront accueillis dans notre pays. "Les critères sont la protection, le droit d'asile, ce sont des critères liés à la vulnérabilité des personnes", explique Pascal Brice, le directeur général de l'OFPRA, arrivé sur l'île de Malte mercredi 27 juin. "Il s'agit de critères habituels dont nous vérifions la réalité"  poursuit-il.

Une sélection qui se fait en collaboration avec les autorités maltaises. Le travail consiste à refaire l’histoire de chacun, et cela pourrait prendre encore quelques jours.