Cet article date de plus de deux ans.

Italie : malades, 16 des 150 migrants occupants du navire "Diciotti" autorisés à débarquer en Sicile

Les autorités italiennes interdisaient depuis plus d'une semaine le débarquement de ces migrants, sauvés en mer par les gardes-côtes italiens.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des migrants sur le pont du "Diciotti", un navire des gardes-côtes italiens, dans le port de Catane (Sicile), le 23 août 2018. (GIOVANNI ISOLINO / AFP)

Ils étaient à bord depuis une dizaine de jours. Seize des 150 migrants coincés dans un navire dans le port de Catane, en Sicile, interdits de débarquer par les autorités italiennes, ont été autorisés à en sortir samedi 25 août. 

Selon les médias italiens, il s'agit des 11 femmes et de 5 hommes, dont deux auraient la tuberculose. C'est le Bureau de la santé maritime de Catane qui a demandé leur débarquement, après un contrôle de l'état de santé des passagers samedi matin, obtenant l'accord du ministère de l'Intérieur.

Le Diciotti, un navire des gardes-côtes italiens, avait sauvé au total 190 migrants dans les eaux italiennes, dans la nuit du 15 au 16 août. Il avait accosté le 20 août, mais les autorités italiennes refusent de laisser débarquer ses occupants. Elles réclament l'engagement qu'ils soient répartis entre plusieurs pays de l'Union européenne et menacent, dans le cas contraîre, de ne pas régler leur part du budget européen.

Après le sauvetage, 13 des 190 migrants retrouvés en mer avaient été rapidement évacués car ils se trouvaient en état d'urgence médicale. A l'arrivée du navire dans le port de Catane, 27 mineurs avaient été autorisés à en descendre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.