Vintimille : une évacuation organisée par la police italienne

Depuis quelques jours, la zone est une illustration de l'impuissance de l'Europe à régler la question des migrants.

FRANCE 3

Mardi 16 juin, des dizaines d'hommes, de femmes et d'enfants réfugiés entre Vintimille et Menton ont tenté de résister à leur évacuation organisée par la police italienne, parfois violemment avec l'énergie du désespoir. Mais les migrants ont été évacués sans ménagement par des forces anti-émeutes italiennes. Depuis plusieurs jours, les clandestins vivaient dans un campement de Vintimille sous un pont de chemin de fer.
Face aux forces de l'ordre, les migrants sont paniqués : "C'est comme si on était des animaux, comme si nous venions d'une autre planète. Il n'y a pas de respect des droits humains", déplore Saddam, un Soudanais, au micro de France 3.

La Croix Rouge leur vient en aide

Un peu plus loin, une centaine de demandeurs d'asile campent encore sur le rivage, à une cinquantaine de mètres de la frontière française. Mais depuis jeudi dernier, les autorités françaises ne laissent passer aucun migrant.
Des bénévoles de la Croix Rouge et quelques habitants de la région tentent alors de leur venir en aide, en distribuant un peu de nourriture et des boissons. "Moi ça me fait vraiment très très mal au cœur", lance une femme.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des migrants patientent à Vintimille (Italie), à quelques kilomètres de la frontière française, samedi 13 juin 2015.
Des migrants patientent à Vintimille (Italie), à quelques kilomètres de la frontière française, samedi 13 juin 2015. (JEAN-CHRISTOPHE MAGNENET / AFP)