VIDEO. Une centaine de migrants repoussés à la frontière américaine pendant la nuit du Nouvel An

Les garde-frontières les ont dispersés à l'aide de gaz lacrymogènes.

franceinfo

Etrange nuit du Nouvel An à la frontière américaine. Pendant que le monde fêtait le passage à la nouvelle année, dans la nuit du lundi 31 décembre au mardi 1er janvier, les garde-frontières américains ont repoussé une centaine de migrants qui tentaient de pénétrer aux Etats-Unis

Les migrants espéraient que la sécurité serait moindre à la frontière en raison des festivités du réveillon. Mais les douaniers américains leur ont lancé des grenades lacrymogènes pour les empêcher de franchir la clôture métallique séparant Tijuana, ville frontalière du Mexique, de sa jumelle américaine, San Diego. Le 25 novembre déjà, les forces de l'ordre américaines avaient repoussé de la même manière quelque 500 migrants qui avaient tenté de traverser le mur frontalier. Cet épisode avait traumatisé de nombreux migrants qui s'étaient résignés à retourner dans leur pays d'origine ou à s'installer au Mexique.

La "caravane" arrivée dans un camp de fortune

Ces migrants font partie de la "caravane" forte de plus de 6 000 personnes, pour la plupart des familles honduriennes, partie d'Amérique centrale en octobre et arrivée au Mexique en novembre, après un périple de 4 300 km. Depuis, les membres de cette "caravane", qui ont fui les violences dans leur pays d'origine avec l'intention de demander l'asile aux Etats-Unis, sont hébergés par les autorités de Tijuana dans un centre sportif d'un quartier excentré de la ville, à quelques mètres du mur entre le Mexique et les Etats-Unis.

Des migrants repoussés à coup de grenades lacrymogènes par les douaniers américains, le 1er janvier 2019, à la frontière entre Tijuana (Mexique) et San Diego (Etats-Unis).
Des migrants repoussés à coup de grenades lacrymogènes par les douaniers américains, le 1er janvier 2019, à la frontière entre Tijuana (Mexique) et San Diego (Etats-Unis). (GUILLERMO ARIAS / AFP)