VIDEO. Bernard Cazeneuve : "Quiconque est persécuté doit être accueilli"

Le ministre de l'Intérieur condamne la volonté du maire de Roanne, Yves Nicolin, de ne vouloir accueillir que des réfugiés chrétiens dans sa ville.

France 2

Sa déclaration a fait un tollé. Lundi 7 septembre, le député-maire de Roanne (Loire), Yves Nicolin (Les Républicains), s'est dit prêt à accueillir des réfugiés "à la condition qu'ils soient des réfugiés chrétiens" par crainte de "terroristes déguisés."

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a condamné cette position ce mardi dans "Télématin" : "Je ne la comprends pas, je la condamne et elle me paraît funeste, déclare-t-il. Il faut bien comprendre qu'il y a une situation en Syrie, où toute une série de minorités sont persécutées, torturées et crucifiées."

"La France, c'est l'universalité"

Lundi, lors de sa sixième conférence de presse, le président François Hollande a indiqué que la France accueillerait 24 000 migrants dans les deux prochaines années dans le cadre des quotas de réfugiés figurant dans le nouveau plan de la Commission européenne. "Il y a des musulmans qui sont persécutés aussi, et la France, c'est l'universalité [...], c'est sa tradition d'accueillir dans ses villes tous ceux qui sont persécutés."

Des migrants marchent le long d\'une voie ferrée, le 7 septembre 2015, à Roszke (Hongrie).
Des migrants marchent le long d'une voie ferrée, le 7 septembre 2015, à Roszke (Hongrie). (LASZLO BALOGH / REUTERS)