SOS Racisme lance une pétition pour réclamer la dissolution de Génération identitaire

Six mois de prison ferme ont été requis, jeudi, devant le tribunal correctionnel de Gap (Hautes-Alpes) contre trois membres du groupe, pour l'opération anti-migrants menée dans les Hautes-Alpes en 2018.

Le logo de SOS Racisme lors d\'un rassemblement contre l\'antisémitisme, sur la place de la République, à Paris, le 19 février 2019.
Le logo de SOS Racisme lors d'un rassemblement contre l'antisémitisme, sur la place de la République, à Paris, le 19 février 2019. (LAURE BOYER / HANS LUCAS / AFP)

"Il est temps de faire cesser ces troubles à l’ordre public et ces actes xénophobes incitant à la haine contre les étrangers." L'association SOS Racisme a lancé, jeudi 11 juillet, une pétition adressée au Premier ministre Edouard Philippe pour réclamer la dissolution du groupuscule Génération identitaire au lendemain du procès de trois de ses membres.

Jeudi, six mois de prison ferme ont été requis devant le tribunal correctionnel de Gap (Hautes-Alpes) contre trois membres du groupe Génération identitaire, pour l'opération anti-migrants menée par le groupe d'avril à juin 2018 dans les Hautes-Alpes. Le jugement est attendu le 29 août.

Groupuscule habitué des actions anti-migrants

"SOS Racisme rappelle avoir demandé à maintes reprises la dissolution de ce mouvement et attend toujours une réponse forte de la part du gouvernement", écrit l'association dans un communiqué. Vendredi à 14h30, la pétition comptait 3 080 signatures.

Connu pour ses actions anti-migrants dans les Alpes ou en méditerranée, le groupuscule avait également déployé une banderole "De l'argent pour les Français. Pas pour les étrangers!" sur le toit de la CAF de Bobigny en mars. SOS Racisme avait alors demandé la dissolution du groupe.