Cet article date de plus de cinq ans.

Quelque 200 migrants franchissent la frontière franco-italienne à Menton

Une grande majorité des migrants ont été interpellés dans la soirée, indique la préfecture des Alpes-Maritimes.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des policiers postés à la frontière franco-italienne à Menton (Alpes-Maritimes), le 13 novembre 2015. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

Quelque 200 migrants ont franchi la frontière entre l'Italie et la France, vendredi 5 août au pont Saint-Ludovic, avec l'aide de militants No Border. Ce groupe est arrivé dans les rues de Menton ou près du port, après avoir quitté le centre d'accueil récemment installé à Vintimille par les autorités italiennes, précise le quotidien Nice Matin, qui a révélé l'information, en évoquant le nombre de 300 personnes. Dans la soirée, une grande majorité des migrants ont été arrêtés en vue d'être reconduits en Italie, ajoutent nos confrères de France 3 Côte d'Azur.

Très vite, la police a mis en place un dispositif avec des renforts dépêchés sur place pour tenter de récupérer ces migrants et les ramener à la frontière. Ces personnes étaient "activement recherchées dans l'objectif de les faire réadmettre en Italie", indiquait la préfecture des Alpes-Maritimes en début de soirée, en évoquant des opérations en cours.

Des renforts de police dépêchés sur place

Quelque 152 migrants regroupés sur le front de mer ont été "invités à quitter les lieux", ce qu'ils ont fait "sans incident", précise la préfecture, dans un communiqué. "Ils font actuellement l'objet d'une procédure de non admission." Les autres, qui seraient au nombre d'une cinquantaine, se sont dispersés dans la ville de Menton et à 21h, "23 d'entre eux avaient été interpellés en vue également d'une non admission". Quatre militants No Border ont été interpellés.

Vers 20h, le député des Alpes-Maritimes et président du conseil départemental Eric Ciotti (LR) avait demandé au ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve "une action d'urgence visant à réadmettre en Italie, dès ce soir, les migrants qui viennent d'arriver à Menton", dans un communiqué.

Dans un communiqué, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a salué "l'efficacité des forces de l'ordre qui (...) ont mis fin sans délai à la tentative de franchissement de la frontière franco-italienne par 200 migrants environ, permettant leur réadmission immédiate en Italie".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Migrants

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.