Migrants : l'île grecque de Lesbos en "état d'urgence"

L'ONU et son organisation pour les réfugiés tirent la sonnette d'alarme. Plus de 10 000 migrants ont accosté sur les îles grecques cet automne déjà, dont la moitié rien que sur l'île de Lesbos.

Ils sont plus nombreux chaque jour. Jeudi 3 octobre encore, trois bateaux sont arrivés à Lesbos (Grèce) en moins de 24h. De nombreux migrants à bord qui ont pris tous les risques, après une longue et dangereuse traversée. "Nous avons attendu toute la nuit pour aller sur ce bateau. On n'avait rien à manger. Il faisait tellement froid, on ne pouvait pas dormir", explique un réfugié. Chacun est ensuite récupéré et répertorié avant d'être envoyé sur un camp à flanc de montagne.

Insalubrité et misère

Dans ce camp, plus de 14 000 réfugiés sont entassés, cinq fois plus que sa capacité d'accueil. Des Syriens, Irakiens ou Afghans qui ont fui la misère et la guerre. Mais dans ce camp règnent l'insalubrité, la misère et l'anarchie. Pour venir, ils ont emprunté la route de la Méditerranée vers la Turquie et la Grèce. En 2015, c'était la voie la plus empruntée, cela continue. Le mois dernier, plus de 10 000 personnes l'ont empruntée. Les associations humanitaires tirent la sonnette d'alarme.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un bateau de migrants en Méditerranée au large des côtes grecques de Lesbos. Image d\'illustration.
Un bateau de migrants en Méditerranée au large des côtes grecques de Lesbos. Image d'illustration. (ARIS MESSINIS / AFP)