Migrants : ils n'en veulent pas dans leur immeuble

La question des migrants suscite des tensions jusque dans certains quartiers, comme dans cet immeuble du 18e arrondissement de Paris. 

Voir la vidéo
FRANCE 3

À Paris, une centaine d'habitants d'une résidence du 18e arrondissement se mobilisent contre l'installation d'un centre d'accueil de jour pour migrants au pied de leur immeuble. Ils sont descendus dans la rue pour exprimer leur mécontentement, assurant n'avoir été prévenus ni par leur bailleur ni par la Préfecture de région.

Entre 500 et 600 migrants dans les rues de l'Est parisien

Dans l'après-midi du mercredi 29 août, la Préfecture de région est venue à la rencontre des habitants et s'est montrée rassurante. Les représentants présents assurent que les familles de migrants seront prioritaires et que peu d'hommes seuls seront acceptés. Cet été, plus de 2 500 personnes ont été mises à l'abri par la Préfecture de région. Selon France Terre d'Asile, entre 500 et 600 migrants vivraient toujours dans les rues de l'Est parisien.

Le JT
Les autres sujets du JT
Après une semaine de dur labeur, des migrants zimbabwéens dorment pendant le week-end dans un des immeubles squattés du centre-ville de Johannesburg (Afrique du Sud).
Après une semaine de dur labeur, des migrants zimbabwéens dorment pendant le week-end dans un des immeubles squattés du centre-ville de Johannesburg (Afrique du Sud). (JONATHAN TORGOVNIK / THE VERBATIM AGENCY)