Cet article date de plus de deux ans.

Migrants : Fabrice Leggeri, patron contesté de l'agence Frontex, a présenté sa démission

Le dirigeant français, à la tête de l'agence chargée de surveiller les frontières de l'espace Schengen, faisait l'objet d'une enquête de l'Office européen de lutte antifraude.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Fabrice Leggeri, patron démissionnaire de l'agence Frontex, le 29 avril 2022, à Varsovie (Pologne). (JANEK SKARZYNSKI / AFP)

Le patron français de l'agence européenne Frontex, Fabrice Leggeri, a présenté sa démission, a appris vendredi 29 avril France Télévisions, confirmant une information de l'AFP. La proposition de démission de cette figure de l'imperméabilité des frontières européennes, remise jeudi, doit encore être "examinée par le conseil d'administration".

Directeur exécutif de Frontex depuis 2015, Fabrice Leggeri a été visé par un rapport non public début 2022 de l'Office européen de lutte antifraude qui, selon Le Point, lui reproche en substance de "ne pas avoir respecté les procédures, s'être montré déloyal vis-à-vis de l'Union européenne et un mauvais management personnel".

Des migrants renvoyés illégalement

Cette enquête intervient sur fond d'accusations régulières, notamment de la part d'ONG ces dernières années, de refoulements illégaux de migrants et de complaisance envers les autorités grecques, par exemple, sur des renvois brutaux vers la Turquie.

Mercredi encore, une enquête du Monde et Lighthouse Reports a démontré qu'entre mars 2020 et septembre 2021, Frontex a répertorié des renvois illégaux de migrants parvenus dans les eaux grecques, comme de simples "opérations de prévention au départ, menées dans les eaux turques".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.