Frontex : l’efficacité de l’agence de surveillance des frontières remise en cause

Publié
Frontex : l’efficacité de l’agence de surveillance des frontières remise en cause
Article rédigé par
J.Gasparutto, F.Furnémont, C.Dalmar, M.Schwarz - France 2
France Télévisions

Mercredi 19 janvier, Emmanuel Macron s'exprimera à Strasbourg sur les priorités de la présidence française de l'Union européenne. Il devrait notamment défendre un renforcement de Frontex, l’agence de surveillance des frontières au cœur de controverses.

Un avion est déployé par les gardes-frontières de Frontex afin d’identifier les réseaux de passeurs. Ils survolent les côtes quasiment quotidiennement. Une caméra sous l’avion prend des photos de jour comme de nuit. La tragique noyade de 27 migrants dans la Manche a déclenché la mise en place de cette surveillance. La société de surveillance, Frontex, emploie 2000 agents avec un budget d’un milliard d’euros par an d’ici 2027.

Une agence très controversée

La Cour des comptes européenne décrit une surveillance pas suffisamment efficace, avec des lacunes et des incohérences. Certaines ONG l’accusent également d’avoir refoulé certains migrants de manière très musclée. "Ça fait des années que des scandales éclatent sur l’agence Frontex (…) et tout le monde ferme les yeux", rétorque Manon Aubry, députée européenne LFI. Mais l’agence s’en défend. Un autre système d’entraide entre états européens est à l'étude, preuve que l’Europe cherche encore la bonne méthode dans la gestion de ses frontières.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.