Migrants : Bernard Cazeneuve se rend en Grèce avant la Turquie

Le ministre de l'Intérieur a visité le camp de réfugiés de Lesbos, l'île grecque débordée. Il doit se rendre vendredi en Turquie.

FRANCE 3

En 2015, 800 000 personnes ont accosté sur l'île grecque de Lesbos, principale porte d'entrée vers l'Europe pour les migrants. Le seul "hot spot" du pays doit faire le tri entre les réfugiés éligibles à l'asile et les autres. Cette mission est très difficile face à l'afflux de migrants.

Ce jeudi 4 février, Bernard Cazeneuve a visité le camp de réfugiés et a rencontré les responsables de Frontex, l'agence européenne du contrôle aux frontières. Le dispositif mis en place est chaotique : encore beaucoup de migrants qui passent ici ne sont pas enregistrés.

Les autorités turques sous pression

"On voit une volonté de faire en sorte que ça fonctionne, et c'est pour moi ce qui compte, même si je constate qu'il y a encore beaucoup de choses à faire", a déclaré le ministre de l'Intérieur français. Le problème des migrants sera abordé lors du prochain Conseil européen (18 et 19 février). Demain, Bernard Cazeneuve sera en Turquie avec deux objectifs, rapporte l'envoyée spéciale de France 3 à Lesbos Amélie Delloye : "Accroître la pression sur les autorités turques afin qu'elles renforcent les contrôles mais aussi favoriser la coopération entre la Turquie et l'Union européenne en matière de lutte antiterroriste".

Le JT
Les autres sujets du JT
Bernard Cazeneuve visite le camp de réfugiés de la Moria dans île grecque de Lesbos (Grèce), le 4 février 2016
Bernard Cazeneuve visite le camp de réfugiés de la Moria dans île grecque de Lesbos (Grèce), le 4 février 2016 (MARCOS ANDRONICOU / SIPA)