Manifestation à Cologne après l'agression d'une femme politique

Celle-ci était soutenue par le parti d'Angela Merkel. En Allemagne, la politique de la chancelière allemande sur l'accueil des migrants divise de plus en plus. 

FRANCE 3

En Allemagne, la politique d'accueil des migrants de la chancelière Angela Merkel est loin de faire l'unanimité. L'agression samedi 17 octobre d'Henriette Reker, une femme politique à Cologne soutenue par le parti de la chancelière suscite beaucoup de réactions. À Cologne, habitants et élus ont manifesté pour dire non à la violence.

Mouvement Pegida

Henriette Reker a été grièvement blessée au cou sur un marché. Son agresseur a justifié son acte en exprimant des sentiments xénophobes. Samedi, un rassemblement de solidarité a aussi eu lieu à Berlin. Dans le même temps, le mouvement anti-islam Pegida qui avait tendance à s'essouffler revient en force. Pegida a organisé des manifestations imposantes, notamment dans la ville de Dresde, il y a deux jours. La question de l'accueil des migrants est aujourd'hui le dossier le plus difficile que doit traiter le gouvernement d'Angela Merkel.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des fleurs ont été déposées au pied d\'une affiche de campagne de Henriette Reker près du lieu où elle a été agressée, à Cologne (Allemagne), le 17 octobre 2015.
Des fleurs ont été déposées au pied d'une affiche de campagne de Henriette Reker près du lieu où elle a été agressée, à Cologne (Allemagne), le 17 octobre 2015. (FEDERICO GAMBARINI / DPA / AFP)