Les réfugiés peu enclins à quitter l'Allemagne

En direct de Berlin, Amaury Guibert explique comment les populations de réfugiés d'Allemagne ont été choisis pour venir en France.

FRANCE 2

Les premiers bus de réfugiés du Moyen-Orient sont arrivés en France ce mercredi 9 septembre depuis l'Allemagne. Mais comme l'explique Amaury Guibert, en direct de Berlin pour France 2, "les 10 fonctionnaires présents à Munich ont dû pour ainsi dire vendre la France et ses attraits. En effet, quasiment tous les migrants qui sont en Allemagne pensaient plutôt rester sur place, ou alors, ils ne s'étaient même pas posés la question de venir s'installer en France".

Peu de volontaires

Un tract en arabe a dû être édité et diffusé dans le centre d'accueil, et des annonces ont été diffusées par haut-parleurs pour pousser les réfugiés à partir. "Peu à peu, des volontaires se sont présentés aux guichets qui avaient été mis en place par les agents français", précise le journaliste. Un entretien a été organisé pour vérifier leur provenance de Syrie ou d'Irak, puis les réfugiés ont posé des questions sur les possibilités d'emploi en France, et les facilités d'intégration.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une jeune migrante arrive à la gare de Munich (Allemagne), le 6 septembre 2015.
Une jeune migrante arrive à la gare de Munich (Allemagne), le 6 septembre 2015. (MICHAEL DALDER / REUTERS)