Les 4 Vérités. Jean-Luc Mélenchon : "Il faut démissionner le patron d'Air France"

L'eurodéputé Jean-Luc Mélenchon était l'invité de Roland Sicard dans les 4 Vérités, en duplex de Strasbourg, mercredi 7 octobre. Il est revenu sur le discours que vont prononcer François Hollande et Angela Merkel sur la crise des migrants au Parlement européen, et sur les récentes violences contre les dirigeants d'Air France.

France 2

Mercredi 7 octobre, François Hollande et Angela Merkel seront au Parlement européen à Strasbourg. Ils doivent notamment s'exprimer sur la question des migrants. C'est la première fois que les dirigeants allemand et français sont réunis devant l'institution européenne depuis la chute du mur de Berlin. A ce propos, Jean-Luc Mélenchon lance : "Ces deux-là sont les syndics de faillite de la maison. [...] Ils viennent là pour donner le change." Pour l'eurodéputé, la vague migratoire actuelle est la conséquence d'une politique dictée par les grandes puissances, et notamment l'Allemagne. Et il explique : "L'offre de Mme Merkel d'accueillir autant de réfugiés est tout à fait déraisonnable. Il faut s'attaquer aux causes, à savoir arrêter les guerres que nous avons provoquées." Pour Jean-Luc Mélenchon, "Daech a bénéficié d'une bienfaisance américaine et turque tout à fait suspecte".

Les images de violence vont se multiplier

"Si nous montrons notre détermination, nous n'aurons pas besoin de sortir de l'euro. Mme Merkel est le gendarme de l'Europe, et François Hollande lui laisse faire le sale travail", déclare Jean-Luc Mélenchon, ajoutant au sujet du président de la République : "Il est fasciné par elle. Elle propose un modèle économique extrêmement dur, qui est un échec dans son propre pays."

Jean-Luc Mélenchon revient également sur les récents événements à Air France, et il déclare : "Les conceptions du patron d'Air France Frédéric Gagey sont moyenâgeuses. Il faut le démissionner." Et il conclut : "Vous allez avoir de nombreux cas où des gens qui ne sont pas entendus vont se faire voir par des images de violence."