2015, une année record pour le nombre de réfugiés et de déplacés dans le monde

Pour la première fois depuis la seconde guerre mondiale, le seuil des 60 millions de personnes réfugiées et déplacées dans le monde a été franchi, selon le rapport du Haut-commissariat aux réfugiés (HCR) publié lundi.

Une famille réfugiée dans le village de Kidjendi (Niger), le 19 juin 2016, après des attaques de Boko Haram.
Une famille réfugiée dans le village de Kidjendi (Niger), le 19 juin 2016, après des attaques de Boko Haram. (ISSOUF SANOGO / AFP)

Il n'y a jamais eu autant de personnes contraintes de quitter leur foyer depuis la seconde guerre mondiale. Le nombre de déplacés et de réfugiés ayant fui les multiples conflits et persécutions dans le monde a atteint le niveau record de 65,3 millions en 2015, a annoncé le Haut-commissariat aux réfugiés (HCR), lundi 20 juin.

La question des migrants a dominé l'actualité européenne en 2015, mais le rapport montre "que la grande majorité des réfugiés à travers le monde se trouve ailleurs", dans des pays proches des situations de conflit.

Un être humain sur 113 est déraciné

Selon le rapport statistique annuel du HCR, c'est la première fois, depuis la création du HCR en 1950, que le seuil des 60 millions de personnes réfugiées et déplacées a été franchi, et cela représente plus que la population du Royaume-Uni. Ce nombre est en forte hausse par rapport au chiffre de 2014 (59,5 millions).

Le nombre de réfugiés –personnes ayant quitté leur pays–  s'est élevé à 21,3 millions, et celui des personnes déplacées –ayant quitté leur foyer sans quitter le pays–  à 40,8 millions. On comptait également l'an dernier 3,2 millions de demandeurs d'asile dans les pays industrialisés.

Selon le HCR, "un être humain sur 113 est aujourd'hui déraciné, il est demandeur d'asile, déplacé interne ou réfugié""Un nombre terrifiant de réfugiés et de migrants décèdent en mer chaque année, sur terre les personnes fuyant la guerre ne peuvent poursuivre leur voyage car les frontières sont fermées", souligne le Haut-commissaire aux Réfugiés, Filippo Grandi