Le premier centre d'hébergement d'urgence pour jeunes migrants isolés ouvre à Paris

L'ancien bâtiment de bureaux, qui peut accueillir 40 personnes, est mis à disposition par la ville de Paris jusqu'à la mi-2022

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un jeune migrant utilise son portable dans un centre de Médecins sans frontières à Pantin (Seine-Saint-Denis), le 3 juillet 2018. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

Les autorités ont inauguré, jeudi 4 février à Paris, le premier centre d'hébergement d'urgence consacré aux jeunes migrants qui attendent que la justice reconnaisse ou non leur statut de mineurs isolés étrangers. Ces jeunes, déterminés majeurs par les départements franciliens, ont déposé des recours pour faire valoir leur minorité et obtenir une prise en charge par l'Aide sociale à l'enfance. Leur sort fait l'objet d'un bras de fer depuis plusieurs années entre Paris, l'Etat et les ONG qui les défendent.

Depuis le 20 décembre, 24 d'entre eux sont hébergés dans le centre qui a été inauguré officiellement, jeudi, dans le 15e arrondissement de Paris. L'ancien bâtiment de bureaux, qui peut accueillir 40 personnes, est mis à disposition par la ville de Paris jusqu'à la mi-2022. "Cela faisait deux ans que nous demandions à l'Etat [qui finance le fonctionnement du centre] l'ouverture de lieux adaptés pour prendre en charge les jeunes les plus vulnérables" en recours devant un juge des enfants, a déclaré Dominique Versini, adjointe de la maire de Paris en charge de la protection de l'enfance, lors d'une visite.

"C'est une première et la ville de Paris est prête à continuer" à ouvrir ce type de centres, a-t-elle poursuivi. Elle a salué une "grande avancée" pour ces personnes qui dépendent autrement du numéro d'urgence 115 pour les sans-abri, souvent saturé. En 2020, environ 5 000 jeunes migrants ont vu leur âge évalué à Paris, où 30% d'entre eux ont été reconnus mineurs.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.