L'évacuation musclée d'un camp de migrants à Paris

Des dizaines d'interpellations et des échauffourées en plein Paris... Voici le résumé de la 3e évacuation d'un camp de migrants en moins d'une semaine dans la capitale.

France 2

Les CRS ont utilisé des gaz lacrymogènes pour déloger un camp de migrants du 18e arrondissement de Paris, lundi 8 juin. Depuis samedi, une centaine d'entre eux s'étaient installés sur une esplanade du nord de Paris. L'évacuation a duré plusieurs heures. Plus tôt dans l'après-midi, les CRS se sont heurtés à une chaine humaine, formée pour soutenir ces hommes sans-papiers selon la préfecture et demandeurs d'asile selon les associations. Certains militants ont tenté d'empêcher physiquement les arrestations et sont repoussés sans ménagement. Une situation qui diffère complètement avec le calme la semaine dernière lors de l'évacuation du camp du boulevard de la Chapelle.

Les mêmes migrants

Depuis 300 migrants ont été pris en charge, car reconnus comme demandeurs d'asile. Les autres ont eu droit à trois jours d'hébergement avant d'errer à nouveau dans les rues de Paris. "Pour une grande partie d'entre eux, ce sont les mêmes personnes", que ceux évacués la semaine dernière, affirme Galla Bridier, conseillère de Paris (EELV). Certains de ces migrants ont été emmenés au commissariat du quartier, mais ce soir une partie d'entre eux erre de nouveau dans les rues.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un migrant est interpellé par un policier, à Paris, le 9 juin 2015.
Un migrant est interpellé par un policier, à Paris, le 9 juin 2015. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)