L'accueil des migrants divise à Béziers

Robert Ménard vient de faire adopter un référendum sur la présence de migrants dans sa commune de Béziers (Hérault). Cette consultation a peu de chances d'être acceptée par la justice, mais c'est une nouvelle façon pour l'intéressé de médiatiser ses idées.

FRANCE 3

Le conseil municipal de Béziers vient tout juste de commencer. Des militants de SOS Racisme et du Parti communiste envahissent la salle avant d'être expulsés par la police. Ils dénoncent le projet du maire, Robert Ménard, qui souhaite convoquer un référendum sur l'arrivée de migrants dans sa commune.

Quand la souveraineté populaire se confronte au droit

Xavier Hasendahl, un militant SOS Racisme, s'insurge : "Le référendum n'a pas de sens, puisqu'en réalité ça ne relève pas de la compétence de la mairie en fait. C'est l'État qui aujourd'hui va financer le centre d'accueil, c'est l'État qui prend tout en charge." Mais Robert Ménard persiste sur son projet :  "Je m'expliquerai devant le tribunal administratif, personnellement s'il le faut, pour demander comment on peut refuser à un maire d'interroger pour leur demander leur avis ses concitoyens. Ça me paraît invraisemblable, incompréhensible. Ce référendum pourrait être retoqué par la justice", dit-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une bagarre a éclaté mardi 18 octobre à l\'ouverture de la séance du conseil municipal de Béziers, dans l\'Hérault. 
Une bagarre a éclaté mardi 18 octobre à l'ouverture de la séance du conseil municipal de Béziers, dans l'Hérault.  (SYLVAIN THOMAS / AFP)