Bataille sur l'accueil des migrants à Béziers

Le conseil municipal de Béziers (Hérault) du mardi 18 octobre a viré au pugilat. Un référendum sur l'accueil des migrants est à l'origine de cette véhémence.

France 3

Ils sont rentrés de force pour crier leur soutien aux réfugiés, avant d'être expulsés par la police. Des militants de SOS Racisme et du Parti communiste ont ainsi dénoncé le projet de référendum de Robert Ménard, le maire de Béziers, qui veut sonder les habitants sur l'accueil de migrants dans la ville.

Le droit ou la souveraineté populaire ?

Xavier Hasendahl, un militant SOS Racisme, s'insurge : "Le référendum n'a pas de sens, puisqu'en réalité ça ne relève pas de la compétence de la mairie. C'est l'État qui aujourd'hui va financer le centre d'accueil, c'est l'État qui prend tout en charge. Donc c'est vraiment encore une fois une polémique stérile qui sert juste à écarter les vrais problèmes de la ville." La semaine dernière, le maire proche du Front national s'est illustré en placardant des affiches pour affirmer son opposition à l'arrivée des migrants dans la ville.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le maire de Béziers (Hérault), Robert Ménard, le 9 décembre 2015, lors d\'un meeting de campagne du vice-président du FN pour les élections régionales dans sa ville.
Le maire de Béziers (Hérault), Robert Ménard, le 9 décembre 2015, lors d'un meeting de campagne du vice-président du FN pour les élections régionales dans sa ville. (PASCAL GUYOT / AFP)