Vidéo Crise migratoire en Biélorussie : "Dans ma forêt, les gens ne mourront pas"

Publié
BRUT
Article rédigé par

Ils sont des milliers à être piégés entre la Pologne et la Biélorussie. Pour aider les migrants à survivre, ce Polonais a pris l'initiative de déposer des paquets d'urgence autour de chez lui, tout près de la frontière. Brut l'a suivi.

"On vérifie les poches, on regarde plusieurs choses, parce qu'il reste peut-être des traces des personnes qui étaient ici, comme des tickets, des documents, même peut-être un passeport. Parce qu'en ce moment, ce qu'il se passe, c'est que des dizaines de personnes ont disparu et qu'on ne sait pas ce qui leur est arrivé", explique ce polonais. Il a souhaité rester anonyme craignant pour sa vie. "J'ai l'impression, personnellement, que dans ce pays, le pouvoir en place est de connivence avec ces nationalistes qui croient dans les slogans "la Pologne aux Polonais", tout comme "la France aux Français" ou "l'Allemagne aux Allemands"", déplore-t-il.

"Je me suis juste dit : non, je n'accepterai pas de trouver des cadavres autour de chez moi"

Pour aider les migrants en détresse, ce Polonais a pris l'initiative de déposer des paquets d'urgence autour de chez lui. À l'intérieur, il y a de la nourriture sèche, au moins une bouteille d'eau, des barres protéinées, du chocolat, des purées ou encore du lait concentré. Ce déclic, il l'a eu en voyant "l'ampleur du problème", "quand les cadavres ont commencé à apparaître". "J'ai compris que bientôt je quitterai ma maison au matin et derrière ma clôture ou près dans la forêt, je trouverai une personne morte. Ça, ça a été un tournant", souffle-t-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.