Migrants : l'"Aquarius" doit "retourner en direction de l'Afrique", estime le porte-parole des Républicains

Gilles Platret, porte-parole du parti Les Républicains, est favorable à une position de fermeté vis-à-vis du bateau humanitaire, qui a sauver 141 migrants en Méditerranée.

Gilles Platret, porte-parole du parti Les Républicains, était l\'invité de franceinfo mardi 14 août.
Gilles Platret, porte-parole du parti Les Républicains, était l'invité de franceinfo mardi 14 août. (FRANCEINFO)

Alors que le navire humanitaire Aquarius est toujours à la recherche d'un port sûr pour pouvoir débarquer ses passagers, le porte-parole du parti Les Républicains (LR) Gilles Platret a dit "souhaiter", mardi 14 août, que "lorsque de pauvres gens, comme c'est le cas ici, sont secourus en mer, le bateau qui les secourt ne se dirige pas vers l'Europe, mais retourne en direction de l'Afrique". Il a notamment cité la Tunisie.

"Le problème est humain, oui, mais la France ne doit pas accueillir l'Aquarius pour autant", a-t-il affirmé, alors que 141 migrants sont à bord de ce navire affrété par les ONG SOS Méditerranée et Médecins sans frontières. Lundi, le président du port de Sète (Hérault), Jean-Claude Gayssot, s'est dit prêt à les accueillir.

Tout acte comme celui-ci, qui serait sous le coup de l'émotion, ne ferait qu'encourager et faire le jeu de ces passeurs.Gilles Platretà franceinfo

"Evidemment, il y a de pauvres gens qui sont ballotés sur les flots, mais la vérité, c'est que ces gens-là sont jetés en mer par des filières de passeurs qui les rançonnent", estime Gilles Platret. "Nous avons un vrai problème avec un choc migratoire et (…) si nous ne prenons pas des mesures de fermeté nous n'arriverons plus à gérer ces situations."

Les "silences" d'Emmanuel Macron

Gilles Platret a par ailleurs appelé Emmanuel Macron à "sortir de l'ambigüité sur les questions migratoires". "S'il fallait que nous commentions tous les silences d'Emanuel Macron, c'est un océan là aussi (…) La vérité, c'est qu'aujourd'hui on a une situation d'urgence pour le pays, avec cette question qui se pose de l'Aquarius. Ce qui est certain, c'est que M. Macron ne pourra pas rester éternellement dans l'ambiguïté. Il est dans l'ambiguïté sur les questions migratoires comme sur les questions de communautarisme, il devra un jour ou l'autre en sortir", a estimé le porte-parole de LR.