"Aquarius" : le port de Sète se dit prêt à accueillir le navire

"La seule condition, c'est d'avoir le feu vert des autorités françaises", précise le président du port de Sète, Jean-Claude Gayssot, ancien ministre des Transports du gouvernement Jospin.

Jean-Claude Gayssot, président du port de Sète.
Jean-Claude Gayssot, président du port de Sète. (ALEX BAILLAUD / MAXPPP)

Le port de Sète, dans l'Hérault, est prêt à accueillir l'Aquarius, rapporte lundi 13 août France Bleu Hérault. Le navire humanitaire de l'ONG SOS Méditerranée est bloqué en mer depuis vendredi avec 141 migrants à son bord, en attente de l'autorisation d'accoster dans un port. Pour l'instant, l'Italie et Malte refusent d'accueillir le bâtiment. Le président du port de Sète, ancien ministre communiste des Transports du gouvernement Jospin, Jean-Claude Gayssot, a donc fait savoir à l'ONG que le bateau pouvait accoster dans le port héraultais.

La seule condition, c'est d'avoir le feu vert des autorités françaisesJean-Claude Gayssotà France Bleu Hérault

"Je comprends que les choses sont complexes, difficiles", assure l'ancien ministre qui dit avoir compris qu'il faut combattre les passeurs et toutes les personnes qui profitent du commerce des traversées. "Mais tout doit être second par rapport à l'humain, sauver des vies, des familles, des femmes et des enfants. Il s'agit de vies humaines. Le problème est d'abord humain."

"Le gouvernement français serait bien inspiré d'avoir une attitude au moins à la hauteur du gouvernement espagnol", lance-t-il en référence au mois de juin 2018, quand l'Espagne avait accueilli l'Aquarius, déjà bloqué en Méditerranée avec des migrants à son bord.