VRAI OU FAKE Les idées claires : les ONG font-elles le jeu des passeurs ?

Les ONG font-elles le jeu des passeurs en Méditerranée comme l'affirment certains politiques ? C'est la question au cœur des Idées Claires, le programme hebdomadaire produit par franceinfo et France Culture destiné à lutter contre les désordres de l'information, des fake news aux idées reçues.

FRANCEINFO / FRANCE CULTURE / RADIOFRANCE

En avril 2019, le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, faisait grand bruit en déclarant que les ONG qui portent secours aux migrants en Méditerranée pouvaient "se faire complice des passeurs". Une déclaration qui lui a immédiatement valu un titre d'adhérent d'honneur au groupuscule d'extrême droite Génération identitaire et qui a fait hurler les ONG.

Ce n'est pourtant pas une déclaration unique car le président de la République lui-même avait fait une allusion similaire l'an dernier. Le gouvernement s'appuie sur un rapport de l'agence Frontex qui est en charge de la surveillance des frontières européennes.

Selon François Gemenne, chercheur en sciences politiques à l'université de Liège et spécialiste de la gouvernance des migrants, "les ONG appliquent simplement le droit maritime, c’est-à-dire que lorsqu’elles sont à proximité d’une embarcation qui est en perdition, elles lui portent secours, comme les y oblige le droit maritime".

"Il faut rappeler qu’un très grand nombre de migrants n’ont pas la chance d’être secourus ni par des ONG, ni par des navires de gardes-côtes", rappelle le chercheur. "Beaucoup meurent noyés. À l’heure actuelle le taux de mortalité en Méditerranée est encore de 2% ça veut dire que pour 50 arrivées il y a environ 1 personne qui meurt. Depuis le début des années 1990, il y a eu plus de 40 000 décès".

Les idées claires :  les ONG font-elles le jeu des passeurs ?
Les idées claires :  les ONG font-elles le jeu des passeurs ? (RADIOFRANCE)