La France propose à l'Espagne d'accueillir les migrants de l'"Aquarius" qui rempliraient les critères pour obtenir l'asile

Le navire qui sillonne la Méditerranée pour venir en aide aux migrants à la dérive fait route vers le port de Valence, avec 629 rescapés à bord.

Des migrants et des membres du personnel de bord de l\'\"Aquarius\", en Méditerranée, dans une photo prise par l\'ONG SOS Méditerranée le 14 juin 2018.
Des migrants et des membres du personnel de bord de l'"Aquarius", en Méditerranée, dans une photo prise par l'ONG SOS Méditerranée le 14 juin 2018. (KENNY KARPOV / SOS MEDITERRANEE / AFP)

Après avoir refusé d'ouvrir ses ports à l'Aquarius, au nom du droit maritime, la France a proposé à l'Espagne d'accueillir certains des 630 migrants que transporte actuellement le navire, en route vers le port de Valence, annonce le Quai d'Orsay jeudi 14 juin. Un offre qui concerne ceux "qui répondraient aux critères du droit d'asile" après examen de leur situation en Espagne.

Selon un communiqué du Quai d'Orsay, "cette proposition" du ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian à son homologue espagnol, "a été accueillie favorablement par l'Espagne".

Une idée déjà évoquée par Edouard Philippe

Affrété par l'ONG SOS Méditerrannée, l'Aquarius a secouru 630 migrants au large des côtés libyennes entre samedi et dimanche. Mais Malte et l'Italie, les deux pays dont il était le plus proche, ont refusé de lui ouvrir leurs ports. L'Espagne s'est portée volontaire pour l'accueillir lundi, et le bateau a mis le cap vers Valence le lendemain, pour un trajet qui devrait durer au moins quatre jours.

Mardi, à l'Assemblée nationale, Edouard Philippe avait déjà affirmé que la France "analyserait la situation de ceux qui, sur ce bateau, pourraient vouloir bénéficier du statut de réfugié".

De son côté, Emmanuel Macron a critiqué l'attitude de Rome et provoqué une crise diplomatique entre les deux pays.