Aquarius : la vice-présidente du Panama justifie le retrait de pavillon

Isabel de Saint Malo s'explique sur la décision de son pays de retirer son pavillon à l'"Aquarius", le navire de SOS Méditerranée.

Des migrants sont pris en charge sur le navire \"Aquarius\", le 24 septembre 2018, au large des côtes libyennes.
Des migrants sont pris en charge sur le navire "Aquarius", le 24 septembre 2018, au large des côtes libyennes. (MAUD VEITH / SOS MEDITERRANEE / AFP)

Dans un entretien à l'AFP, la vice-présidente du Panama, Isabel de Saint Malo, justifie le retrait du pavillon de son pays à l'Aquarius. "Nous faisons beaucoup d'efforts pour que les bateaux qui battent pavillon panaméen respectent les normes maritimes", a-t-elle affirmé, mercredi 10 octobre, au terme d'une visite à Paris.

Le 22 septembre, le Panama a annoncé son intention de retirer son pavillon au bateau de SOS Méditerranée, déjà privé d'immatriculation par Gibraltar, pour "non-respect" des "procédures juridiques internationales" concernant le sauvetage des migrants en mer.

Il ne faut pas créer de confusion : le Panama a une position ferme et claire en ce qui concerne les droits des migrants, des réfugiés, mais ceci n'a rien à voir avec le respect des normes pour notre pavillon qui sont très sérieuses.Isabel de Saint Malo

"Je regrette beaucoup que la décision de retirer le pavillon, conformément à notre droit maritime, soit intervenue sur un bateau dont l'équipage" accomplit une mission humanitaire, a encore assuré celle qui exerce également les fonctions de ministre des Affaires étrangères du Panama. "Le Panama est un pays très solidaire, dont la position est que le monde doit répondre de manière humanitaire face aux crises migratoires et de réfugiés", a expliqué Isabel de Saint Malo.