Afflux de migrants à Ceuta : la photo d'un bébé sorti des eaux par un sauveteur fait le tour du monde

Le cliché a été posté sur le compte Twitter de la Garde civile. Selon les médias espagnols, le nourrisson âgé de deux mois est en bonne santé désormais.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Capture d'écran de la photo postée par la Garde civile espagnole sur Twitter le 19 mai 2021, où l'on voit un sauveteur sortir des eaux un bébé à Ceuta.  (GUARDIA CIVIL / TWITTER)

L'image en dit long sur ce qui se joue à Ceuta. La photo d'un bébé sorti des eaux par un sauveteur, au large de cette enclave espagnole, a fait le tour du monde. Le cliché a été posté mercredi 19 mai sur le compte Twitter de la Garde civile, alors que près de 8 000 migrants en provenance du Maroc sont arrivés depuis lundi à Ceuta, un nombre sans précédent. 

Comme le signale le Huffington Post, le sauveteur en question a accepté de témoigner auprès du quotidien El Pais (en espagnol). Cet ancien militaire confie qu'il ne savait pas "si le bébé était mort ou vivant" lorsque la photo a été prise. "Il était gelé, froid, il ne faisait pas de geste." Selon les médias espagnols, le nourrisson âgé de deux mois est en bonne santé désormais.

Entraîné pour "faire face à toutes les situations en mer", le sauveteur explique qu'il n'avait jamais été confronté à "une marée humaine" comme celle-ci, avec "des centaines de personnes désespérées".

Une crise diplomatique Maroc-Espagne

Cette vague migratoire inédite a pour toile de fond la crise diplomatique majeure entre Madrid et Rabat, qui ne décolère pas depuis l'arrivée le mois dernier en Espagne, pour y être soigné, du chef des indépendantistes sahraouis du Front Polisario, ennemi juré du Maroc.

Se mettant à l'eau du côté marocain de la frontière, délimitée par une haute clôture sur une digue, ces migrants continuaient depuis l'aube, mercredi, au compte-gouttes, à rejoindre Ceuta à la nage. Mais sur les 8 000 personnes qui ont accosté sur la plage de Ceuta, 5 600 ont déjà été expulsés vers le Maroc.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Migrants

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.