Cet article date de plus de neuf ans.

Michel Rocard toujours hospitalisé à Stockholm

L'ancien Premier ministre socialiste a été victime d'un malaise. Il était en Suède pour assister à un congrès.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'ancien Premier ministre Michel Rocard, le 5 février 2011 dans le jardin de sa maison à Choisel (Yvelines). (JOEL SAGET / AFP)

Michel Rocard est toujours hospitalisé en soins intensifs à Stockholm samedi matin, après le malaise qu'il a fait vendredi 30 mars. Il pourrait rester encore quelques jours à l'hôpital, "sous surveillance", selon des sources concordantes. Selon un de ses proches, son épouse est partie samedi matin pour le rejoindre, mais "apparemment tout se passe bien". "On peut espérer qu'il rentre en début de semaine prochaine", a ajouté unproche.

L'ancien Premier ministre socialiste du président François Mitterrand est arrivé conscient à l'hôpital et peut communiquer. Selon un proche, il a indiqué qu'il s'était senti mal "en arrivant à l'ambassade de France et avant de se rendre à un déjeuner". "Il a été hospitalisé et son état clinique s'est amélioré", a-t-il ajouté.

"Un malaise, pas un AVC"

"Il s'agit d'un malaise et pas d'un AVC", a insisté ce proche, alors que la chaîne d'information en continu LCI avait évoqué un plus tôt un accident vasculaire cérébral. "Il communique", a renchéri un autre proche.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Bernard Valero, a précisé : "Notre ambassade à Stockholm a immédiatement tout mis en œuvre afin que M. Michel Rocard reçoive sans délais les soins appropriés".

Une hémorragie cérébrale en 2007

Le 30 juin 2007, l'ancien premier secrétaire du Parti socialiste et ex-parlementaire européen avait dû être hospitalisé d'urgence à l'Institut de recherches médicales de Calcutta (Inde) à la suite d'une hémorragie cérébrale. Il avait été opéré pour que lui soit retiré un caillot de sang dans le cerveau.

Ambassadeur de la France pour les régions polaires depuis mars 2009, il s'était rendu fin janvier au pôle Sud pour un périple en Antarctique après avoir été en avril 2011 au pôle Nord. Michel Rocard est l'un des promoteurs du Protocole de Madrid, signé en 1991, qui "prévoit que l'Antarctique est une terre de science et réserve naturelle interdite à toute activité minière" et établit une protection globale du territoire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.