Bruxelles en alerte maximale : comment s'organisent les Bruxellois ?

D'habitude si vivante, Bruxelles (Belgique) est aujourd'hui transformée en ville morte. Explications.

FRANCE 3

Bruxelles (Belgique) est toujours en état d'alerte maximale en raison d'une menace d'attentat sérieuse et imminente. Très peu de voyageurs dans la gare Centrale de Bruxelles alors qu'à cette heure, elle devrait être bondée. Le métro reste fermé, car le risque d'attentat est à son maximum. Pour les Bruxellois, c'est une journée de galère qui commence. "D'habitude, c'est une heure de la maison jusqu'au boulot, aujourd’hui c'est deux heures et demi à peu près", explique un habitant au micro de France 3. Ce lundi matin, pour atteindre son lieu de travail, il faut être malin. Trottinette électrique, vélo pliable ou tout simplement ses jambes, tout est bon pour remplacer le métro.

Des milliers d'enfants sans école

La capitale belge vit aujourd'hui au ralenti. Toutes les écoles de Bruxelles et des environs sont fermées. Pour des milliers d'enfants, il faut trouver une solution. Beaucoup de Bruxellois ont posé un jour de congé. Certains ont carrément emmené leurs enfants sur leur lieu de travail. De nombreuses entreprises ont demandé à leurs employés de travailler chez eux.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le bar Les Béguines, le 16 novembre 2015, à Bruxelles (Belgique).
Le bar Les Béguines, le 16 novembre 2015, à Bruxelles (Belgique). (ERIC VIDAL / REUTERS)