Manuel Valls pour la solidarité, mais contre les quotas de réfugiés

Samedi 16 mai, Manuel Valls, en visite surprise à Menton, s'est dit opposé aux quotas de réfugiés.

France 2

Le Premier ministre Manuel Valls a fait une visite surprise à la gare de Menton samedi 16 mai. La raison ? Des élus locaux de droite en colère après l'interpellation d'un millier de migrants en trois jours dans le département. À peine arrivé, le Premier ministre met les choses au point.

Pour la création d'un système européen de gardes-frontières

"Oui à la solidarité, mais non aux quotas de réfugiés", rapporte la journaliste de France 2. Des quotas de migrants obligatoires par pays, c'est ce que souhaite pourtant la commission européenne. Mais Manuel Valls préfèrerait une répartition plus équitable en Europe des demandeurs d'asile. Pour l'opposition, il faut aller encore plus loin en bloquant l'immigration illégale. Pour lutter contre ces filières, Manuel Valls a plaidé pour la création d'un système européen de gardes-frontières.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une photo du Premier ministre Manuel Valls à Poitiers, le 4 mai 2015
Une photo du Premier ministre Manuel Valls à Poitiers, le 4 mai 2015 ( JEAN MICHEL NOSSANT / SIPA)