Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo Ukraine : des scènes de guérilla urbaine dans la nuit à Kiev

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
APTN / REUTERS
Article rédigé par
France Télévisions

Manifestants et unités antiémeutes de la police se sont fait face toute la nuit dans le centre de la capitale, seulement séparés par des barricades de pneus enflammés.

La crise politique en Ukraine est à son comble. Le face-à-face s'est prolongé toute la nuit à Kiev. Après une journée de violents affrontements, manifestants et unités antiémeutes de la police ont continué leur bras de fer dans le centre de la capitale ukrainienne, dans la nuit de mercredi à jeudi 23 janvier.

La rue Grouchevski, où se trouvent le siège du gouvernement et le Parlement, est toujours coupée en deux par des barricades de pneus enflammés. De part et d'autres, opposants et forces de l'ordre se sont lancés des pierres, des cocktails molotov, des feux d'artifice et des gaz lacrymogènes. Des scènes de guérilla urbaine, dans une nuit noire, obscurcie par la fumée âcre du caoutchouc brûlé et seulement éclairée par les flammes. Toute la nuit, les forces de l'ordre ont tenté d'éteindre le brasier à l'aide de lances à eau, tandis que, de l'autre côté, des chaînes humaines n'ont cessé d'alimenter le feu en pneu et de consolider les barricades à l'aide de sacs de gravats. D'après le correspondant de France 2 dans la capitale ukrainienne, la fumée permet aux manifestants de se cacher des tirs de snipers.

La confrontation entre le pouvoir pro-russe et les opposants pro-européens s'est durcie. Mercredi, cinq militants de l'opposition ont été tués et 300 autres blessés, a indiqué dans la soirée le centre du service médical improvisé de l'opposition. Dans la soirée, devant des dizaines de milliers de personnes réunies dans le centre de la capitale, les leaders de l'opposition ont menacé d'une "offensive" jeudi faute de concession du président Vitkor Ianoukovitch. Le chef de l'Etat contesté avait auparavant reçu pendant trois heures les chefs des opposants. Mais aucune annonce n'a été faite à l'issue de cette réunion qui visait à faire cesser les violences.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.