VIDEO. Dans l'est de l'Ukraine, le "oui" à l'indépendance semble avoir déjà gagné

Les séparatistes po-Russes organisent un référendum, dimanche, dans l'est du pays. Dans la ville minière de Torez, l'issue du scrutin ne fait guère de doute.

LUC LAGUN-BOUCHET, ALEX GOHARI ET FRANCK PAIRAUD - FRANCE 3

Pour rentrer dans Torez, samedi 10 mai, il faut franchir un checkpoint tenu par les séparatistes pro-Russes. Depuis le 15 avril, le drapeau de la "république populaire de Donetsk" flotte sur la mairie de cette ville minière de l'est de l'Ukraine, située à 60 km environ à l'est de Donetsk, tout près de la frontière russe.

Sentiment d'abandon et crise économique

Torez s'appelait auparavant Tchistiakovo. Elle a été rebaptisée ainsi en 1964, en l'honneur du dirigeant communiste français Maurice Thorez, quelques jours après sa mort. Dimanche, ses 80 000 habitants sont appelés à voter par référendum oui ou non à l'indépendance de ces "républiques populaires" autoproclamées de Donetsk et de Lougansk, frontalières de la Russie.

Loin de la capitale et du pouvoir central, le scrutin semble déjà gagné par les séparatistes po-Russes, avant même sa tenue. Dans cette cité ouvrière sinistrée, où seules trois des dix-sept mines fonctionnent encore, le sentiment d'abandon pousse les mineurs à voter pour un rattachement du bassin minier à la Russie.

Des séparatistes pro-Russes tiennent un checkpoint à l\'entrée de Torez (Ukraine), le 10 mai 2014.
Des séparatistes pro-Russes tiennent un checkpoint à l'entrée de Torez (Ukraine), le 10 mai 2014. (FRANCETV INFO / FRANCE 3 )