Ukraine : Moscou va faire des contre-propositions aux Occidentaux

La diplomatie russe refuse toujours de reconnaître toute légitimité aux nouveaux dirigeants ukrainiens. Le ministre des Affaires étrangères dit vouloir "ramener la situation dans le cadre du droit international".

Des soldats supposément russes patrouillent à Sébastopol (Ukraine), le 10 mars 2014.
Des soldats supposément russes patrouillent à Sébastopol (Ukraine), le 10 mars 2014. (BAZ RATNER / REUTERS)

Moscou a lancé sa contre-offensive diplomatique sur l'Ukraine. La Russie promet aux Occidentaux des propositions pour régler la crise dans l'ex-république soviétique. Alors que Kiev crie à l'"agression" en Crimée et en appelle aux Etats-Unis, le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a annoncé lundi 10 mars que Moscou allait présenter "ses propres propositions" aux Occidentaux, pour "ramener la situation dans le cadre du droit international".

Il n'a pas détaillé ces propositions mais a semblé écarter le principe d'un groupe de contact auquel avaient appelé la chancelière allemande Angela Merkel et le président américain Barack Obama. 

Les forces russes consolident leur position en Crimée

La Russie refuse catégoriquement de reconnaître toute légitimité aux nouveaux dirigeants pro-occidentaux de l'Ukraine. Dans les propositions occidentales, "tout était formulé dans le sens d'un prétendu conflit entre la Russie et l'Ukraine", a déclaré Sergueï Lavrov, insistant sur le fait que les nouvelles autorités ukrainiennes étaient issues d'un "coup d'Etat".

Les forces russes consolident jour après jour leur position en Crimée, ce qui rend plus difficile la possibilité pour les autorités ukrainiennes de récupérer le contrôle de la péninsule. Des hommes armés ont notamment coupé le courant à l'état-major de la marine ukrainienne à Sébastopol, qu'ils encerclent depuis plusieurs jours, selon les militaires ukrainiens. 

Visite du Premier ministre ukrainien à Washington

Le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk doit rencontrer mercredi aux Etats-Unis le président Barack Obama pour trouver un moyen d'"arrêter l'agression russe", selon la diplomatie ukrainienne. "La Maison Blanche va réaffirmer son fort soutien au peuple ukrainien", a déclaré lundi l'ambassadeur américain Geoffrey Pyatt.

Barack Obama avait parlé dimanche soir par téléphone avec son homologue chinois Xi Jinping. Les deux dirigeants "ont affirmé leur intérêt partagé de réduire les tensions et de trouver une solution pacifique à la crise", selon la Maison Blanche. Le Premier ministre britannique David Cameron avait appelé dimanche Vladimir Poutine et l'avait exhorté à réduire la tension en Ukraine et à soutenir la formation d'un groupe de contact.