Ukraine : Marine Le Pen (RN) avance ses propositions pour "qu'on ne se retrouve pas avec une guerre"

Publié
Article rédigé par
Radio France

La candidate du Rassemblement national souhaite que "l'Ukraine reste un Etat tampom" entre la Russie et l'Otan, "un Etat neutre sur le plan international".

"Je pense qu'il serait raisonnable, pour que les tensions s'arrêtent, d'admettre que l'Ukraine ne rentrera pas dans l'Otan", l'Organisation du traité de l'Atlantique nord, a déclaré Marine Le Pen, candidate du Rassemblement national (RN) à la présidentielle, ce dimanche dans l'émission Questions politiques sur France Inter et franceinfo canal 27.

"D'ailleurs, je pense qu'Emmanuel Macron a d'ores et déjà indiqué qu'il s'opposerait à l'entrée de l'Ukraine dans l'Otan, je pense que c'est raisonnable", a-t-elle ajouté, au moment où le président de la République s'entretenait à nouveau au téléphone avec son homologue russe, Vladimir Poutine, à propos de la crise ukrainienne.

"Je pense qu'il faut réclamer évidemment à la Russie de sortir définitivement du Donbass, qu'il faut faire appliquer les accords de Minsk, c'est-à-dire accorder aux deux Républiques de Lougansk et de Donetsk l'autonomie qui était prévue dans les accords de Minsk", a-t-elle ajouté, et "il faut reconnaître l'intégration de la Crimée à la Russie, car la Crimée ne repartira pas à l'Ukraine, tout le monde le sait".

"Avec ces éléments-là, on peut réussir à ce que chacun rentre chez soi et que l'on ne se retrouve pas avec une guerre", a-t-elle avancé. "Il faut par un accord entre la Russie et l'Otan, l'Ukraine reste un Etat tampom, un Etat neutre sur le plan international", a défendu la candidate du RN à l'élection présidentielle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.