Ukraine : "Les chances d'éviter une agression militaire russe sont extrêmement faibles", selon l'eurodéputée Nathalie Loiseau

Les présidents français et russes ont convenu au téléphone, ce dimanche, d'agir pour le retour de la paix à l'Est de l'Ukraine. Mais l'élue LREM rappelle que ces promesses ont "déjà été faites" par Vladimir Poutine par le passé.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des militaires de l'armée ukrainienne positionnés sur la ligne de front avec les séparatistes russes, dans la région de Donetsk, dimanche 20 février 2022. (ANATOLII STEPANOV / AFP)

Même si Vladimir Poutine et Emmanuel Macron se sont mis d'accord dimanche 20 février pour tout faire afin d'aboutir rapidement à un cessez-le-feu dans l'est de l'Ukraine, "les chances d'éviter une agression militaire russe sont extrêmement faibles", a estimé sur franceinfo, l'eurodéputée LREM Nathalie Loiseau, présidente de la sous-commission "Sécurité et Défense.

"Jamais on n'a vu l'Alliance atlantique aussi unie"

"Les promesses que Vladimir Poutine a faites aujourd'hui, il les avait déjà faites une première fois à Emmanuel Macron", pointe Nathalie Loiseau. "Il avait promis que les troupes russes quitteraient la Biélorussie après les exercices. Or, on a entendu aujourd'hui le ministre de la Défense biélorusse dire non, elles resteront. Il avait promis de relancer le format Normandie, pour le moment, on n'a pas avancé", liste l'eurodéputée.

>> Crise en Ukraine : suivez les dernières informations dans notre direct

Il ne faut "sûrement pas" se décourager pour autant, nuance Nathalie Loiseau. "Ce que tente Emmanuel Macron, il faut le faire. C'est son devoir", assure l'élue européenne.

"Il faut être très prudent parce que la situation est extrêmement tendue, il y a eu plus d'un millier de violations du cessez-le-feu en 24 heures dans l'est de l'Ukraine".

Nathalie Loiseau

à franceinfo

Si Vladimir Poutine veut réellement la désescalade, "c'est à lui d'agir", dit Nathalie Loiseau. "Il porte seul la responsabilité de ce qui va se passer. En tout cas, si Vladimir Poutine voulait revenir au centre du jeu et au centre de l'attention, au moins, il y est parvenu", note l'eurodéputée LREM. Nathalie Loiseau remarque également que "les liens transatlantiques" sont "resserrés comme jamais" dans cette période. "Celui qui fait le plus pour l'OTAN en ce moment, c'est Vladimir Poutine. Jamais on a vu l'Alliance transatlantique aussi unie".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.