Ukraine : l'opposant Arseni Iatseniouk plébiscité place Maïdan à la tête du gouvernement

La proposition du "Conseil du Maïdan" doit encore être approuvée par le Parlement. Qui est ce quadragénaire à la carrière politique déjà longue ?

L\'opposant politique Arseni Iatseniouk s\'exprime à la tribune de la place de l\'Indépendance à Kiev (Ukraine), le 9 février 2014.
L'opposant politique Arseni Iatseniouk s'exprime à la tribune de la place de l'Indépendance à Kiev (Ukraine), le 9 février 2014. (SERGEI SUPINSKY / AFP)

Le nouveau gouvernement ukrainien prend forme. L'opposant pro-européen Arseni Iatseniouk a été nommé par le "conseil du Maïdan" à la tête du nouveau gouvernement d'union nationale en Ukraine, mercredi 26 février. Cette proposition, dévoilée devant une place de l'Indépendance noire de monde, doit toutefois être approuvée par le Parlement. Le conseil, qui regroupe les leaders politiques de la contestation ukrainienne, de la société civile et des groupes radicaux, a également désigné plusieurs ministres à des postes stratégiques, dont Olexandre Chlapak au ministère des Finances et Andriy Dechtchitsia aux Affaires étrangères.

Depuis la destitution de Viktor Ianoukovitch, la présidence de l'Etat est assurée à titre temporaire par le président du Parlement, Olexandre Tourtchinov. Celui-ci estime que le nouveau gouvernement "est voué à diriger le pays pendant seulement trois-quatre mois car il devra prendre des décisions impopulaires". Qui est Arseni Iatseniouk ? Elements de réponse.

Un homme politique déjà passé par des ministères

A 39 ans, membre du parti de l'égérie de la Révolution orange Ioulia Timochenko libérée samedi de prison, Arseni Iatseniouk a déjà un important parcours de responsable politique derrière lui. Il débute sa carrière politique en 2001, comme ministre de l'Economie de Crimée, république autonome russophone au bord de la mer Noire qui clame aujourd'hui son opposition au renversement du régime Ianoukovitch.

Après un passage par la Banque centrale, il est ensuite nommé ministre de l'Economie (2005-2006) puis des Affaires étrangères (2007). Une double expérience qui pourrait s'avérer précieuse alors que l'Ukraine risque la banqueroute sans une rapide perfusion financière internationale.

Un ancien candidat à la présidentielle

Elu ensuite à la tête du Parlement, il devient le deuxième personnage de l'Etat. Candidat à la présidence, il obtient 7% des voix en 2010, et décline la proposition du vainqueur Viktor Ianoukovitch de rejoindre le gouvernement. Deux ans après, son parti, le Front pour le changement, décide de se dissoudre pour rejoindre Batkivchtchina (Patrie), le parti de Ioulia Timochenko, dont il prend les rênes à partir de 2011, quand l'ex-Première ministre est incarcérée.

Un opposant farouche à Ianoukovitch

Arseni Iatseniouk a surtout adopté une posture très ferme dans la crise politique de ces derniers mois, refusant notamment l'offre du président déchu Viktor Ianoukovitch de devenir Premier ministre d'ouverture en janvier. Fin janvier, il avait exhorté les opposants à aller "tous ensemble de l'avant, même si le résultat est une balle en plein front". Mardi, il a demandé au Parlement de voter une résolution pour que Ianoukovitch soit jugé par la Cour pénale internationale à la Haye.