Cet article date de plus de dix ans.

Ukraine : Kiev se prépare à une coupure de gaz russe

Les négociations sont dans l'impasse après le refus de l'Ukraine d'accepter les conditions posées par la Russie sur le volet énergétique du bras de fer entre les deux pays.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Dans une station gazière de la ville ukrainienne Uzhgorod, le 21 mai 2014. (ALEXANDER ZOBIN / AFP)

Cette menace plane depuis le début de la crise en Ukraine. Le gouvernement de Kiev a annoncé, vendredi 13 juin, se préparer à une coupure de gaz russe. "J'ai chargé les ministères concernés de se préparer dès lundi à la coupure du gaz fourni par la Russie", a déclaré le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk. Le géant russe Gazprom a fixé à lundi la date limite pour le remboursement d'une dette de près de deux milliards de dollars (1,47 milliards d'euros) par l'Ukraine.

Les négociations sur le volet énergétique du bras de fer entre Kiev et Moscou sont dans l'impasse. Cette semaine, l'Ukraine a refusé les conditions posées par la Russie. Et le Kremlin laisse planer un doute sur le sort des négociations. Son porte-parole a indiqué ne "pas avoir d'informations" sur la reprise ou non de discussions.

Préparations pour le "pire scénario"

Le Premier ministre ukrainien a également demandé au ministère de la Justice de "finaliser la préparation" du dossier pour "défendre les intérêts de l'Ukraine dans les relations entre Naftogaz [groupe public ukrainien] et Gazprom devant la Cour d'arbitrage de Stockholm". Le patron de Naftogaz a dit se préparer "au pire scénario", comme pendant la précédente crise gazière en 2009.

En l'absence de remboursement de l'Ukraine, il est envisagé de passer à un système qui pourrait signifier la coupure de l'approvisionnement. Cela perturberait les livraisons de gaz russe à l'Union européenne dont près de la moitié transitent par l'Ukraine.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.