Cet article date de plus de six ans.

Ukraine : Hollande et Obama envisagent de nouvelles mesures visant la Russie

Ils ont "souligné l'importance pour la Russie d'accepter rapidement la formation d'un groupe de contact permettant d'engager le dialogue entre l'Ukraine et la Russie, en vue de favoriser une sortie de crise pacifique".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des militaires russes devant une base militaire ukrainienne de Smféropol, en Crimée, samedi 8 mars 2014.  (ELENA SAMOYLENKO / ANADOLU AGENCY / AFP)

"Faute de progrès" dans les discussions avec Moscou sur le dossier ukrainien, la France et les Etats-Unis envisagent de prendre de prendre de nouvelles mesures. La présidence française l'a annoncé à l'issue d'un entretien téléphonique entre François Hollande et son homologue américain, BarackObama.

La crise ukrainienne a récemment pris un tour plus aigu avec des mouvements de troupes russes en Crimée et l'annonce d'un référendum sur le rattachement de cette péninsule ukrainienne à la Russie, fixé au 16 mars prochain. Une consultation dénuée "de toute base légale", selon la France et les Etats-Unis.

Francetv info détaille la position franco-américaine. 

Ils demandent le retrait des troupes russes de Crimée

Après avoir insisté sur "la nécessité pour la Russie de retirer les forces envoyées en Crimée depuis la fin février et de tout faire pour permettre le déploiement d'observateurs internationaux", les présidents français et américain ont souligné que, "faute de progrès en ce sens, de nouvelles mesures seraient prises qui affecteraient sensiblement les relations entre la communauté internationale et la Russie, ce qui n'est dans l'intérêt de personne", a indiqué l'Elysée dans un communiqué. Ils n'ont cependant pas précisé la nature exacte de ces sanctions. 

Après avoir été refoulée à deux reprises, l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) a de nouveau essayé samedi de pénétrer en Crimée, en vain. Ce même jour, un convoi d'une cinquantaine de camions transportant plusieurs centaines de soldats russes a pénétré dans une base de l'armée ukrainienne près de Simféropol, la capitale de la république autonome de Crimée, selon Reuters

Selon le gouvernement de Kiev, la Russie a déployé 30 000 soldats dans la péninsule qu'elle ambitionne d'annexer. Washington estime leur nombre à 20 000.

Ils militent pour une sortie de crise pacifique

"Dans les circonstances graves actuelles", ils ont "souligné l'importance pour la Russie d'accepter rapidement la formation d'un groupe de contact permettant d'engager le dialogue entre l'Ukraine et la Russie, en vue de favoriser une sortie de crise pacifique et de restaurer pleinement la souveraineté et l'intégrité territoriale de l'Ukraine", précise la présidence française dans son communiqué.

Après s'être entretenu jeudi avec le secrétaire d'Etat américain John Kerry à Rome, le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, avait déclaré étudier cette option. Les deux chefs de la diplomatie avaient discuté des"formats possibles quant à la manière dont ce dialogue [entre autorités russes et ukrainiennes] pourrait se dérouler".

Ils renouvellent leur soutien à Kiev

Les deux présidents "sont convenus, par ailleurs, de poursuivre leur soutien aux nouvelles autorités en Ukraine, ainsi qu'à la préparation, sous contrôle international et dans la plus grande transparence, de l'élection présidentielle du 25 mai prochain", ajoute l'Elysée.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.