Royaume-Uni : le célèbre "fish and chips" menacé par la guerre en Ukraine

Publié Mis à jour
Royaume-Uni : le célèbre "fish and chips" menacé par la guerre en Ukraine
France 3
Article rédigé par
M. Boisseau, C. Madini - France 3
France Télévisions

Le "fish and chips", plat culte en Angleterre, menace de disparaître. Alors que le poisson venait majoritairement de la Russie, l'huile a également drastiquement augmenté. 

Brighton (Royaume-Uni) est l’un des endroits préférés des Anglais pour déguster un fish and chips. Mais actuellement, les temps sont difficiles pour les producteurs. Ces derniers manquent de poissons blancs, car 30 à 40% des cabillauds venaient de Russie. Or, le pays est la cible de multiples sanctions économiques, face à la guerre en Ukraine. Quant à l’huile de friture, elle était majoritairement importée d’Ukraine. Dans le restaurant Captain's fish & chips, le personnel s'inquiète. "Je suis dans ce secteur depuis près de 30 ans. Il n’y a jamais eu de pénuries de poissons, nous n’avons jamais vu de pénurie sur aucun produit, pas comme ce que nous vivons actuellement", dit Pam Sandhu, le propriétaire. 

Un contexte économique difficile

Le restaurant souffre également de l’inflation généralisée, qui fait grimper les tarifs de l’énergie et des pommes de terre. Contrairement à d’autres concurrents, le restaurant de Pam Sandhu n’a pas augmenté ses prix, et compte sur ses clients fidèles. Pour compenser le manque de poissons, les Anglais comptaient sur leurs pêcheurs. Le contraire s’est toutefois produit, à cause du contexte économique. Au Royaume-Uni, 3 000 enseignes de "fish and chips" sont déjà menacées de fermeture suite à la pandémie, le Brexit et l’inflation. La guerre en Ukraine pourrait accélérer leur disparition. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.