Reportage "Les frappes ça peut arriver, mais où voulez-vous que je vive ?" : dans le sud de l'Ukraine, des habitants reconstruisent déjà les maisons détruites par la guerre

Le front n'est qu'à une dizaine de kilomètres et pourtant, certains habitants de la région de Kherson commencent déjà à reconstruire leurs habitations, dans l'espoir d'y revenir le plus vite possible.

Article rédigé par
Thibault Lefèvre et Eric Audra, édité par Théo Uhart - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
À Hannivka, dans la région de Kherson au sud de l'Ukraine, des maisons ont été détruites par la guerre. (THIBAULT LEFEVRE / RADIOFRANCE)

"Les travaux ont commencé. Je veux rentrer chez moi au plus vite", confie Natalia. La maison de cette habitante d'Hannivka, dans la région de Kherson en Ukraine, a été en partie touchée par un missile le 21 mars dernier. "Il n'y a plus de toit à certains endroits et la porte aussi a été défoncée", décrit-elle.

>> "J’espère être à Kherson au début de l’automne" : au sud de l'Ukraine, la contre-offensive redonne de l'espoir aux exilés

Alors, Natalia reconstruit, malgré le manque de gaz et d'électricité, et avec en fond sonore le bruit sourd et incessant des tirs d'artillerie sur le front, à une dizaine de kilomètres de là. "Les frappes, ça peut arriver, concède-t-elle, résignée. C’est risqué oui, mais je suis née ici, je me suis mariée, j’ai mes enfants. Comment faire ? Où voulez-vous que je vive ?"

"Je comprends bien que c’est risqué mais l’espoir fait vivre. J’espère que l’armée ukrainienne va commencer au plus vite sa contre-offensive. On aura la victoire et on reviendra chez nous."

Natalia

à franceinfo

"Préparer une contre-offensive globale"

Comme Natalia, plusieurs habitants des villages à proximité de la ligne de front ont eux aussi entamé la reconsruction de leurs habitations. Tous comptent sur la contre-offensive dans le sud du pays. Il faut dire que depuis plusieurs semaines, l'armée ukrainienne sembre reprendre du terrain aux Russes, grâce des offensives nombreuses et récurrentes. 

Alors sur le front, à quelques kilomètres du village de Natalia, forcément le moral des soldats ukrainiens est bon. Roman, alias ACDC, combat en première ligne
depuis cinq mois.

"Notre mission est peu spéciale, reconnaît Roman. Notre objectif, sur le front, c’est de tenir les Russes pour préparer une contre-offensive globale. Ce que je sais c’est que la tactique consiste à ne pas laisser passer l’ennemi et si possible de le repousser un peu plus loin."

"Nous voulons stabiliser la ligne de front et tenir une ligne droite, hermétique."

Roman

à franceinfo

Cette contre-offensive ne se prépare pas seulement sur le front, mais aussi à l'arrière, où les tirs d'artillerie longue portée sur les positions russes n'ont pas cessé.

Dans le sud de l'Ukraine, les habitants reconstruisent déjà - un reportage de Thibault Lefèvre et Eric Audra
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.