Reportage "Ils se comportaient comme si la ville était à eux" : à Lyman, reprise aux Russes, les Ukrainiens pansent les plaies de la guerre

Les envoyés spéciaux de franceinfo se sont rendus à Lyman. Cette ville stratégique de la région de Donetsk (est), annexée par Moscou, a été reprise par l'armée ukrainienne.

Article rédigé par
Jérémy Tuil - Omar Ouahmane
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Destructions à Lyman (est de l'Ukraine). (OMAR OUAHMANE / RADIO RANCE)

Les rares habitants encore présents à Lyman sont restés la plupart du temps terrés chez eux en attendant la fin des hostilités. Une vie de privations. Andreï a sorti ses pastèques et oignons qu'il vend sur le trottoir devant sa maison, en partie soufflée par les explosions. "Je n'ai jamais cessé de vendre mes fruits et légumes, malgré les bombardements et les combats. Que puis je faire? Il faut bien vivre. Nous étions seuls, sans protection, laissés à l'abandon. C'était la guerre. D'ailleurs, dites-moi, c'est aussi la guerre dans toute l'Ukraine, non ?"

L'Ukraine a annoncé dimanche 2 octobre avoir repris Lyman, dans la région tout juste annexée de Donetsk. Pendant des mois, cette ville stratégique, noeud ferroviaire régional, a été littéralement coupée du monde. Aujourd'hui, elle est libérée. Mais les détonations au loin rappellent que les combats se poursuivent plus à l'Est. C'est dans cette direction que les soldats russes ont fui dans la précipitation. Svetlana a croisé leur regard. "Ils étaient terrifiés. On pouvait voir la peur dans leurs yeux. Ils ont fui par tous les moyens sur des motos, à vélo, au milieu des bombardements. Il y avait des chars en feu sur la route. C'était très dangereux. Ils avaient peur de ne pas sortir de là vivants."

Igor, à bord de sa Lada. (OMAR OUAHMANE / RADIO FRANCE)

Des soldats russes qui ont laissé derrière eux une ville en ruines où plane l'odeur de la mort. Igor, au volant de sa Lada rouge, vient de faire un tour en ville. "Aujourd'hui, j'ai vu quelque chose d'horrible. Je suis passé à côté de cadavres de soldats russes. Ils étaient dévorés par les chiens. Pourquoi les laisse-t-on dans la rue ? Il faudrait les enterrer plus loin, même si ce sont des Russes !"

"Ils m'ont tout volé"

L'occupation russe aura duré quatre mois. Suffisant pour se rendre indésirable aux yeux de certains habitants, comme Oleksander, soulagé par le départ des soldats de Moscou. "Ils m'ont tous volé, ma tronçonneuse électrique, mes outils, mes bouteilles de gaz... Ils ont pris tout ce qu'ils pouvaient prendre. Quand on les croisait dans la rue, ils étaient toujours ivres. Ils se comportaient comme si la ville était à eux." Débarrassés de l'armée russe, les habitants de Lyman vont désormais tenter de panser les plaies de la guerre, sans eau ni électricité, alors que l'hiver approche.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.