Cet article date de plus d'un an.

Pologne : un hockeyeur professionnel russe interpellé, suspecté d'espionnage au profit de Moscou

Le sportif, dont le nom n'a pas été dévoilé, évoluait dans le championnat national polonais, selon Varsovie.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le fronton de l'ambassade russe à Varsovie, en Pologne, le 15 octobre 2022. (PIOTR LAPINSKI / NURPHOTO / AFP)

Un espion sur glace ? Un joueur de hockey russe, soupçonné d'espionnage au profit de la Russie, a été arrêté le 11 juin en Pologne, où il évoluait dans le championnat national, a annoncé le gouvernement polonais, vendredi 30 juin. "L'homme qui est détenu est un sportif professionnel d'un club de hockey de première division", ajoute Varsovie, sans préciser le nom de l'homme incriminé ni celui de son équipe.

Le hockeyeur résidait en Pologne depuis 2021. "Sur le territoire de la Pologne, il a effectué des tâches de renseignement étranger, notamment l'identification d'infrastructures sensibles dans plusieurs voïvodies [districts administratifs]", ajoute le gouvernement.

Selon le Parquet national, il s'agit de la 14e personne interpellée dans le cadre d'une enquête sur un "réseau d'espionnage collaborant avec les services spéciaux russes". Le gouvernement assure que les espions étaient, entre autres, chargés de "la surveillance des itinéraires ferroviaires" et de "la propagande contre l'Otan, la Pologne et la politique du gouvernement polonais".

Moscou exige "une explication immédiate"

La Russie a exprimé sa "vive protestation" face à ces arrestations. "Nous exigeons qu'une explication immédiate et complète soit fournie", a déclaré la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova. L'ambassade russe en Pologne a, elle, annoncé avoir "envoyé une note au ministère polonais des Affaires étrangères lui demandant (...) de l'informer des accusations portées contre" le joueur de hockey arrêté.

Interrogé vendredi sur le sujet, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déploré "le travail très, très difficile" de la mission diplomatique russe à Varsovie, "en raison de la position russophobe" des autorités polonaises.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.