Journaliste français tué en Ukraine : les médias rendent hommage à Frédéric Leclerc-Imhoff

La rédaction de BFMTV, pour laquelle le journaliste de 32 ans travaillait, est "en deuil", a déclaré Marc-Olivier Fogiel, directeur général de la chaîne d'informations.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
De la fumée dans la ville de Severodonetsk (Ukraine), où est mort le journaliste Frédéric Leclerc-Imhoff, le 30 mai 2022. (ARIS MESSINIS / AFP)

"Un grand reporter." Plusieurs médias et journalistes ont rendu hommage à Frédéric Leclerc-Imhoff, mort lundi 30 mai en Ukraine. Le journaliste reporter d'images, âgé de 32 ans, couvrait une opération ukrainienne d'évacuation près de Severodonetsk, selon le ministère des Affaires étrangères, dans la région de Louhansk (est de l'Ukraine). Il a été tué par "un bombardement russe", a précisé la ministre des Affaires étrangères française, Catherine Colonna.

>> Guerre en Ukraine : suivez les dernières informations dans notre direct

La rédaction de BFMTV, pour laquelle Frédéric Leclerc-Imhoff travaillait, est "en deuil", a déclaré Marc-Olivier Fogiel, directeur général de la chaîne d'informations. "C'est la deuxième fois qu'il partait en Ukraine, à sa demande. Je le précise pas pour nous dédouaner mais pour dire son engagement", a-t-il ajouté.

"Il est mort en faisant son métier"

De son côté, la société des journalistes de la chaîne d'informations BFMTV a salué un homme "joyeux, enthousiaste, bienveillant, courageux et un formidable journaliste". "Il est morte en faisant son métier de reporter sur le terrain pour montrer la réalité de ce conflit", ajoute la société des journalistesLe communiqué précise que son collègue, Maxime Brandstaetter, et leur fixeuse Oksana Leuta "sont en vie et en sécurité".

D'autres médias ont également rendu hommage au journaliste. "Au nom de France Télévisions, je partage la peine immense de la rédaction de BFMTV, pour la perte de l’un des leurs, Frédéric Leclerc-Imhoff tombé en Ukraine pour nous informer", a déclaré sur Twitter Delphine Ernotte, présidente de France Télévisions.

Thierry Thuillier, directeur général adjoint du pôle information de TF1, a adressé ses "condoléances à la famille de notre confrère Frédéric Leclerc-Imhoff". "Nous pensons fort ce soir à nos collègues de BFMTV et hommage à tous les reporters qui choisissent de couvrir l’Ukraine pour que nous soyons informés", a-t-il ajouté. 

Comment permettre à chacun de mieux s'informer ?

Participez à la consultation initiée dans le cadre du projet européen De facto sur la plateforme Make.org. Franceinfo en est le partenaire

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.