Guerre en Ukraine : Renault suspend ses activités en Russie

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Guerre en Ukraine : Renault suspend ses activités en Russie
Article rédigé par
M. Justet, B. Delombre, O. Gardette, T. Dorseuil - France 3
France Télévisions

"Les valeurs valent plus que les profits", a déclaré le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, mercredi 23 mars, afin d'inciter les entreprises françaises à quitter la Russie. Son appel a été entendu par Renault, qui a annoncé suspendre les activités de son usine à Moscou. 

Dès jeudi 24 mars, le constructeur Renault suspend ses activités en Russie. Devant l'usine près de Moscou (Russie), les salariés ne se faisaient plus d'illusion. "La fermeture était planifiée. L'usine ne travaille pas depuis le 28 février", confie l'un d'eux. Au total, près de 2 000 salariés du groupe sont mis au chômage technique. Les autres activités du groupe se poursuivent, notamment avec Avtovaz, le constructeur automobile russe dont il est l'actionnaire majoritaire. 43 000 salariés au total poursuivent leur activité, même si leur avenir est incertain. 

De lourdes conséquences économiques 

Le groupe pourrait subir de lourdes conséquences économiques suite au conflit en Ukraine, près de 2 milliards d'euros selon Renault. "Il n'est pas impossible que Renault [doive] faire face en allant chercher des capitaux. Et aujourd'hui, faire une augmentation de capital autrement qu'en sollicitant l'État, ce serait bien compliqué", analysait Bernard Julien, économiste, dans la matinée du jeud 24 mars sur France Info. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.