Cet article date de plus de deux ans.

Guerre en Ukraine : les habitants de Lviv participent à l'effort de guerre, "on se doit d’aider notre pays !"

À Lviv, dans l'ouest de l'Ukraine, la société civile se mobilise mardi. Une usine de métallurgie fabrique maintenant des barrages anti-chars alors que les femmes et les enfants confectionnent des filets pour l'armée.  

Article rédigé par franceinfo - Boris Loumagne
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Une usine de métallurgie de Lviv a arrêté son activité pour fabriquer des barrières anti-chars, dans l'ouest de l'Ukraine, le 1er mars 2022.  (BORIS LOUMAGNE / RADIO FRANCE)

Il parait loin le temps où ces hommes fabriquaient des tuyaux et des cuves en aluminium, destinés au marché français notamment. Mardi 1er mars, ils mettent leur savoir-faire au service de la défense de leur pays. Dans l'ouest de l'Ukraine, la ville de Lviv, encore épargnée, est en train de devenir la nouvelle capitale du pays. Uu peu partout en ville, beaucoup de civils, des femmes, des enfants, des salariés d’usine participent à l’effort de guerre comme ils peuvent. Les ambassades s'y installent, des responsables politiques, des artistes, s'y sont réfugiés. 

>> Guerre en Ukraine : suivez l'évolution de la situation en direct

Vitali est le directeur adjoint de l’usine de métallurgie. "Nous avons arrêté notre production habituelle pour nous consacrer à la fabrication de ces structures métalliques qui serviront de barrages pour arrêter les chars des occupants", explique-t-il. "Depuis le début de l’invasion, on est mobilisés pour fabriquer tout ça. Mais nous sommes vite arrivés à court de matière première. Heureusement des bénévoles nous ont apporté plus de métal et on a pu élargir la production de ces barrages."

"On a un groupe sur l’application Telegram qui réunit une quinzaine d’usines de la région. Certains fabriquent des herses également."

Vitali, directeur d'une usine de métallurgie à Lviv

à franceinfo


Couper, assembler, souder : c'est aussi participer à l’effort de guerre, ajoute Yakiv, un employé. "Je me sens utile pour mon pays en travaillant ici", explique le soudeur. "En unissant nos forces, nous empêchons l’ennemi de progresser sur le territoire de notre peuple."  

Agir pour ne pas sombrer


Changement de décor, dans le centre-ville de Lviv à présent. Une trentaine de femmes et d’enfants sont en train de coudre, dans la rue, des filets de camouflage pour l’armée. "C’est impossible de rester à la maison. Il faut absolument faire quelque chose. Je m’en suis rendu compte dès le début", affirme Tania, 32 ans. "Puis ici à Lviv, nous avons la chance de pouvoir nous réveiller dans nos propres lits, avec nos pyjamas. Alors on se doit d’être là et d’aider notre pays !"  


Volodymir, un officier de l’armée passe par là, il s’arrête. "Merci à ces gens pour tout ce qu’ils font. C’est utile pour nous, sur le front. C’est un exemple éclatant de l’unité du peuple ukrainien. Ensemble nous sommes plus forts !" À quelques mètres de là, une brasserie s’est même reconvertie en usine de fabrication de cocktails molotov.  

Les habitants de Lviv cousent des filets de camouflage pour l'armée ukrainienne, le 1er mars 2022.  (BORIS LOUMAGNE / RADIO FRANCE)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.