Guerre en Ukraine : le procureur de la Cour pénale internationale placé sur la liste des personnes recherchées en Russie

Cette décision est intervenue vendredi, deux mois après l'émission, par la CPI, d'un mandat d'arrêt contre Vladimir Poutine.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Karim Khan, procureur de la Cour pénale internationale, s'exprime lors de la réunion des ministres de la Justice du G7 à Berlin (Allemagne), le 29 novembre 2022. (FLORIAN GAERTNER / PHOTOTHEK / AFP)

Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) Karim Khan a été placé sur la liste des personnes recherchées en Russie, selon une notice publiée par le ministère russe de l'Intérieur, deux mois après que la CPI a émis un mandat d'arrêt contre Vladimir Poutine. "Date de naissance : 30 mars 1970. Lieu de naissance : Edimbourg, Ecosse (...) Recherché en vertu d'un article du Code pénal", indique cette notice, sans précision sur la nature de l'infraction.

>> Suivez en direct les dernières informations sur le conflit en Ukraine

Vladimir Poutine est accusé par la CPI, basée à La Haye, aux Pays-Bas, de crime de guerre pour la "déportation illégale" de milliers d'enfants ukrainiens dans le cadre du conflit entre Moscou et Kiev. Des accusations rejetées par la Russie.

Moscou ne reconnaît pas la CPI

Si le dirigeant ukrainien Volodymyr Zelensky a qualifié la décision de la CPI d'"historique" et le président américain Joe Biden de "justifiée", Moscou l'a brocardée comme étant "nulle et non avenue", car la Russie n'est pas membre de la CPI et elle ne reconnaît donc pas la compétence de ce tribunal, selon le Kremlin.

Quelques jours après l'annonce, mi-mars, du mandat émis par la Cour pénale internationale, Moscou avait de son côté ouvert une enquête pénale contre Karim Khan et trois juges de la CPI. Selon cette enquête russe, Karim Khan est accusé d'avoir "engagé des poursuites pénales à l'encontre d'une personne notoirement innocente" et de "préparer une attaque envers un représentant d'un Etat étranger".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.