Guerre en Ukraine : le flash mystérieux dans le ciel de Kiev pourrait être dû à une météorite, selon l'Agence spatiale ukrainienne

L'armée ukrainienne a assuré que la mystérieuse lueur, mercredi soir, n'était pas due à une arme. La Nasa a également écarté la chute de l'un de ses satellites.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Une lumière a illuminé le ciel de Kiev,en Ukraine, le 18 avril 2023. (TWITTER)

L'obscurité se dissipe peu à peu sur l'éclat observé dans le ciel de Kiev.  Le flash lumineux aperçu dans le ciel de Kiev, dans la nuit du mercredi 19 au jeudi 20 avril, est "probablement dû à la chute d'un météore des Lyrides", précise désormais (en ukrainien) l'agence spatiale ukrainienne. Cet essaim d'étoiles filantes se manifeste généralement au mois d'avril, avec un pic le 21. Il y a six jours, poursuit l'agence, "la Terre est entrée dans le panache de la comète Thatcher", qui en est à la source. Les lyridés ont pour signature des éclairs, et non de longues traînées lumineuses.

>> Suivez en direct les dernières informations sur la guerre en Ukraine

Plus tôt, l'administration militaire de Kiev avait assuré que la mystérieuse lueur n'était pas due à l'utilisation d'une arme. "C'est aux experts de découvrir ce que c'était exactement. Le plus important, c'est la sécurité de Kiev et de ses habitants. Ce n'était pas une attaque de missile et notre défense anti-aérienne n'a pas eu recours à ses armes", a déclaré un responsable militaire.

La première piste envisagée, celle de la chute d'un satellite de la Nasa, avait été démentie par l'Agence spatiale américaine. Elle avait affirmé que son satellite Rhessi n'était pas encore entré dans l'atmosphère au moment du flash lumineux observé au-dessus de Kiev. L'Agence spatiale américaine avait annoncé plus tôt dans la semaine que le satellite d'environ 300 kg reviendrait dans l'atmosphère à une heure non déterminée mercredi.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.