Guerre en Ukraine : le calme précaire et angoissant du centre-ville de Kiev

Publié
Guerre en Ukraine : le calme précaire et angoissant du centre-ville de Kiev
FRANCE 2
Article rédigé par
B. Delombre, M. De Chalvron, B. Vignais, C. Kenck, P. Miette, @RevelateursFTV, G. Liaboeuf - France 2
France Télévisions

La journée a été un peu plus calme, à Kiev, ce dimanche 27 février. Un calme toutefois très précaire et angoissant dans une ville fantôme, qui a encore été bombardée par l'armée russe dans la nuit du samedi au dimanche. 

À 20 km du centre-ville de Kiev, les troupes ukrainiennes auraient repoussé un assaut russe, dimanche 27 février dans la matinée. Des maisons ont été détruites. "Tout s’est passé devant ma maison", a témoigné un habitant dont sa rue n’est plus qu’un tapis de ferraille disloqué. Il est impossible de connaître le bilan humain de la bataille. Dans une autre vidéo tournée par un soldat ukrainien, des corps jonchaient le sol.

Le couvre-feu doit prendre fin ce lundi 28 février


Ces affrontements violents, en grande banlieue de Kiev, contrastaient avec le calme apparent qui a régné toute la journée, dans le centre de la capitale ukrainienne. Sous couvre-feu, la ville était comme figée et suspendue à l'éventuelle arrivée des troupes russes. Dans les rues quasi désertes, seuls circulaient des véhicules militaires ukrainiens. Sur les toits des bâtiments officiels, des snipers ont également pris position. Le couvre-feu à Kiev doit prendre fin ce lundi 28 février à 8 heures. Mais la perspective d'une attaque russe pourrait prolonger la mesure. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.